Urgence psychiatrique avec nécessité d’une prise en charge somatique (intoxication, blessure, altération de l’état général, etc)

CHU - Hôpitaux de Rouen Hôpital Charles Nicolle 

1 rue de Germont
76031 Rouen cedex

02 32 88 89 90

Accueil 24h/24.

Urgence psychiatrique avec présomption d’hospitalisation, sans nécessité d'une prise en charge somatique

Unité d’accueil et d’orientation (UNACOR) 

4 rue Paul Eluard
76300 Sotteville-lès-Rouen

02 32 95 18 33

Accueil 24h/24.

Urgence psychiatrique, sans présomption d’hospitalisation

Centre d’accueil et de soins psychiatriques Saint Exupéry (CASP)

272 route de Darnétal 
76000 Rouen

02 35 07 40 40

Accueil du lundi au vendredi de 9h à 20h.

C.H du Rouvray 02.32.95.12.34
URGENCES
15
A+ / A-
Partager sur :
  • Accueil
  • Remise du 3ème prix Hélioscope-GMF

Remise du 3ème prix Hélioscope-GMF

prix helioscope

Cette année, le jury du Prix Hélioscope-GMF a dérogé à la règle en récompensant quatre projets initiés par un même établissement. Le CHR a reçu le 3ème prix Hélioscope-GMF 2019 pour son investissement auprès des personnes hospitalisées en plaçant leur autonomie et leur mieux-être au cœur de l’approche thérapeutique :

  • Choix thérapeutique collaboratif : Mise en place de la méthode de « prise de décision partagée » à START.

Au service de traitement à vocation régionale des troubles thymiques (ou troubles de l’humeur), patients et soignants travaillent main dans la main pour choisir la stratégie thérapeutique la mieux adaptée. Cette action collaborative repose sur une méthode avant-gardiste appelée « Décision Partagée », qui rend les patients acteurs de leur guérison et permet d’individualiser les prises en charge. Durée des traitements, effets indésirables, fréquence des rendez-vous médicaux, taux de réussite, les informations élaborées par les professionnels issus de différentes spécialités (infirmiers, psychologues, secrétaire médicale, thérapeutes cognitivo-comportementalistes, psychiatres, attachés de recherche clinique), permettent aux patients de choisir de façon éclairée la stratégie thérapeutique qui leur convient le mieux. Résultat : ils adhèrent plus aux soins et présentent une meilleure amélioration clinique.

  • Activité physique adaptée : Lancement des premières olympiades à l'Unité pour Malades Difficiles Erasme

À l'Unité pour Malades Difficiles (UMD), les patients souffrant de schizophrénie ressentent notamment de l’apathie. La pratique d’une activité physique adaptée (APA) diminue cette perte de motivation et d’émotions, réduit les complications associées aux traitements antipsychotiques et améliore la qualité de vie des patients. Mises en place par les équipes soignantes de l’UMD, les Olympiades, organisées en partenariat avec le Comité départemental d’athlétisme (CDA 76), ont permis de mobiliser tous les acteurs. Intégrés dans les différentes équipes, les patients ont participé à cinq épreuves : lancer de javelot, medecine-ball, marche rapide, sprint et saut en longueur. En coulisses, les soignants se sont mobilisés autour de l'organisation des ateliers et de l’accompagnement de chaque équipe. Pari réussi : les premières Olympiades de l’UMD du Centre Hospitalier du Rouvray ont remporté un franc succès. Avec à la clef, une remise des médailles en présence du corps d’État et une belle couverture médiatique.

  • Déplacements collectifs ludiques et écologiques : Utilisation d'un vélobus par les adolescents et les professionnels de santé de l’Unité Mobile pour Adolescents Hospitalisés

L’équipe pluridisciplinaire de l’Unité Mobile pour Adolescents Hospitalisés (UMAH) propose aux patients mineurs de se déplacer à vélos collectifs pour se rendre du service en psychiatrie adulte au service pédopsychiatrie. Ludique, éducatif, sportif et thérapeutique, ce moyen de transport permet d’effectuer les trajets à l’intérieur de l’établissement hospitalier, au cœur d’un parc de 80 hectares. Baptisé « vélobus », ce projet renforce la cohésion entre les adolescents et entre les équipes soignantes, et renforce les relations soignants/patients. Il permet également d’échanger avec les adolescents sur des thèmes comme le code de la route, le gout de l’effort physique, l’importance de la cohésion de groupe ou le développement durable. Lorsque l’UMAH n’utilise pas le véhicule, elle le met à disposition d’autres unités de soins dans un cadre thérapeutique ou à visée d’éducation sportive.

  • Réinsertion professionnelle : Mise en place d’un ESAT maraîchage en agriculture bio au sein de l'établissement par le Service de Psychiatrie Ambulatoire de Réhabilitation

Le Service de Psychiatrie Ambulatoire de Réhabilitation (SPAR) du centre de jour Saint Gervais, antenne du Centre Hospitalier du Rouvray, fait de la réinsertion professionnelle un axe important dans la prise en charge de personnes atteintes de schizophrénie. Le projet d’implantation d’un Établissement et Service d'Aide par le Travail (ESAT) au sein de l’hôpital, porté par une équipe pluri professionnelle, favorise la formation et le retour à l’emploi de personnes porteuses d’un handicap psychique. Avec l’appui de l’Association Rouennaise de Réadaptation de l’Enfance Déficiente (ARRED), l’équipe composée de psychiatres, d’infirmières, d’ergothérapeutes, d’assistantes sociales, de neuropsychologues, de secrétaires et de cadres de santé, proposent une activité structurante adaptée aux handicaps psychiques. Maraichage, préparation des paniers, accueil et vente de la production sont assurés par les patients, accompagnés par les professionnels de santé. Cette initiative permet de renforcer la confiance en soi, de toucher un salaire pour un travail et non plus une allocation aux adultes handicapés, et d’améliorer la qualité de vie personnelle, psychique et physique des patients. Ouvertes au personnel du centre hospitalier du Rouvray et aux habitants de l’agglomération rouennaise, la vente des produits permet également de déstigmatiser les personnes atteintes de troubles psychiques.

Extraits : GMF.