De quel secteur dépendez vous?  
  Secteurs de psychiatrie  
  Recherchez par commune  
Recherche  
code postal ou ville


 
Découvrez le journal du Rouvray!
L'histoire du Centre Hospitalier du Rouvray

Au début du XIXème siècle est institué, dans le faubourg Saint-Sever à ROUEN, un dépôt de mendicité : "La maison de Saint Yon".

Par Ordonnances du 12 Janvier et du 6 Décembre 1820 de Louis XVIII, un hospice d'aliénés est créé dans "la maison de Saint Yon" et le dépôt de mendicité est supprimé.

En Août 1822, débutent les travaux de construction du nouvel hospice d'aliénés qui est ouvert en 1825.

En 1828, il accueille déjà 400 malades.

Plus de dix ans avant la publication de la Loi du 30 Juin 1838, le Département de la Seine Inférieure est donc doté d'un Etablissement consacré aux aliénés.

Au milieu du XIXème siècle, l'augmentation de la population hospitalisée entraine la construction (entre 1845 et 1854) de la "succursale rurale de Quatre-Mares" à SOTTEVILLE-LES-ROUEN, administrativement distincte de l'asile de Saint Yon. Les malades hommes y sont transférés.

Toutefois, en raison de l'augmentation continue du nombre de malades, l'asile de Saint Yon du faubourg Saint-Sever doit être fermé.

Des terrains sont acquis sur le territoire de la Commune de SAINT-ETIENNE-DU-ROUVRAY dans le prolongement de ceux occupés par l'asile de "Quatre-Mares" sur la Commune de SOTTEVILLE-LES-ROUEN.

Ce n'est qu'en 1920 que le Conseil Général décide de réunir les deux asiles sous une même direction. L'Etablissement prend le nom de "maison de santé départementale".

En 1938, l'Etablissement prend la dénomination d'hôpital Psychiatrique Départemental". A la veille de la guerre, il accueille entre 2 600 et 2 800 malades.

A partir de 1942, les bombardements commencent à endommager certains bâtiments de l'hôpital. L'année 1943 est la plus meurtrière, tant pour les malades que pour le personnel.

Aussi est-il décidé en 1943 de procéder à l'évacuation de la majorité des malades sur d'autres Etablissements psychiatriques.

Dans la nuit du 18 au 19 Avril 1944, l'Etablissement subit de très importants dommages corporels et matériels au cours du bombardement qui ravage toute l'agglomération rouennaise.

Au début de 1946, les troupes américaines quittent l'hôpital et les malades qui avaient été évacués en 1943 sont rapatriés sur SOTTEVILLE. Des travaux de remise en état des bâtiments sont commencés.

Dès le début des années soixante, l'Etablissement s'engage dans une politique active de sectorisation à l'avant-garde des autres hôpitaux psychiatriques afin de prendre en charge le patient au plus près de son domicile et au plus vite.

Les deux dernières décennies ont marqué l'évolution architecturale par la rénovation complète de la plupart des bâtiments et notamment l'humanisation de 78 % des lits d'hospitalisation : 438 sur 557 mars 2011).

L'implantation de structures extérieures (hôpitaux de jour, centres de consultations...), sur 70 sites extérieurs, facilite l'accessibilité à la prévention et au suivi des prises en charges pour les patients

La modernisation structurelle s'accompagne d'une évolution considérable dans la diversification des prises en charges proposées au Centre Hospitalier du Rouvray.